Archives pour la catégorie Lectures

*2 Combo Céleste

Quelques fumédanges…

fumédange

©lestoilesdujeu

fumédange2

©lestoilesdujeu

 

…sous la lecture d’un autre extrait de °5 Seul ce qui brûle – Christiane Singer.

« [...] Je venais guetter dans les éclaircies l’heure où les jeunes cerfs les plus intrépides osent affronter le maître de place. Au premier brame de défi, à le voir s’avancer c’est la pilosité de mes avant-bras qui répondait. Et plus montait la fureur de bramements de part et d’autre, plus giclaient les mottes de terre labourées sous les sabots et les bois, plus je perdais conscience de moi-même pour devenir ce qu’ils étaient. Dans leur commune rage de vaincre, les claquements des bois, le fracas des poussées, la vocifération démente et grandissantes, je retrouvais ma folie de mâle rachetée et comme innocentée. A voir se dérouler ce protocole sauvage, dérisoire et sublime, inchangé depuis la nuit des temps, je comprenais que ce ne sont pas les êtres qui sont vivants, que seul est vivant le feu qui les traverse et les consume. Seul ce souffle immense, cet impetus primordial qui à chaque instant crée le monde vivant. [...]« 

Comme ta vie

Salut ! [Sous ma plume, plus de mots Mais pour me marquer encore, ceux des autres et un sourire au coin des yeux] Tu sais peut-être que la nature me manque et que le Monde un peu aussi; ci-après, deux poèmes du grand Nord pour un peu de vent dans les branches et aimer les étoiles…

« VOYAGE EN MER

Le cargo fend la mer Baltique vers le nord, chargé de
containers d’acier et de peur de l’avenir.
Une ligne de rivage glacée monte de la nuit.
Avril et ses troupes d’oies sauvages en vol migrateur.

Vers la fin de l’ère glaciaire un courage de fou ou un
simple engourdissement
de l’esprit peupla l’obscurité aussi d’hommes, qui ne
se virent pas,
ne se voient pas sans fermer les yeux les uns les autres,
et des autres il y en a ! Beaucoup !

Quelqu’un parle par ces phénomènes. Prodiges
parlants : l’obscurité est obscure, la lumière lumineuse.
Pareille direction depuis le port de départ mène
immanquablement loin du but dans les tourbillons de
l’origine.

Si sur le pont dans une bourrasque un chuchotement
vient à se poser sur ton épaule, oiseau très tendre
et transparent, écoute bien sans tressaillir,
de crainte que le message ne s’efface en gardant son
énigme, comme ta vie. »

°3 Pentti Holappa (extrait -des- « Mots Longs »; traduit du finnois par Gabriel Rebourcet)

Les étoiles de la terre

©lestoilesdujeu

« Comme quand le paysage se glisse
sous la
peau. Comme quand l’hiver s’installe
dans un

puits. Celui qui s’en va
regarder
dedans
y trouve le ciel, qui se change en

nuit.
Et une étoile
qui scintille
dans le ciel véritable. »

°4 Jan Erik Vold (extrait de « La Norvège est plus petite qu’on ne le pense »; traduit du norvégien par Jacques Outin)

« De peur de passer pour dément…

…  je me suis gardé d’en parler à quiconque. Mais la vérité est à l’inverse : je suis sorti du monde qu’hallucine mon époque pour rejoindre une réalité sans

temps et sans lieu. »

Histoire d’un amour ravageur mais libérateur. Voici un extrait de °2 Seul ce qui brûle – Christiane Singer.

« C’est le passage de l’un à l’autre qui reste pur mystère.
Il n’est pas abstrus de penser qu’il existe dans chaque vie un trou vertigineux par lequel s’opère le passage à une dimension autre. Et peut-être la tentative d’échapper à cette aspiration, à cette chute vertigineuse par tous les moyens, toutes les stratégies, toutes les ruses est-elle l’origine même de nos pires souffrances.
Le refus acharné qu’oppose en nous le connu à l’inconnu, le familier à l’inexploré oblige en somme le destin à user de violence envers nous.
Pour le fœtus dans le ventre de sa mère, la fin du monde se nomme naissance. Et n’appelons-nous pas « papillon » l’anéantissement de la chenille ?
Toute vie est un drame cosmique qui ne finit somme toute, pas si mal. »

Ne m’écrasez pas…

°1 La métamorphose – Kafka

Après avoir lu le résumé et entendu quelques bribes sur la terreur que certains ont éprouvée en lisant ce livre, je me suis lancée. C’est un livre qui se lit très vite, il y a environ quatre-vingt-dix pages partagées en trois chapitres. Ceux-ci racontent l’histoire de Grégor, un jeune homme à la vie plutôt banale jusqu’au matin où il devient une sorte de gros cafard.

Le premier chapitre est passé plutôt bien pour moi, c’est pourtant allez en se dégradant. D’abord, une totale incompréhension vis-à-vis du comportement du héros au tout début du livre (où les banalités du quotidien prennent le dessus sur la situation). Mais ceci prend son sens après réflexion sur le livre dans sa globalité [allez, lisez et vous verrez]. Ensuite, un sentiment de gêne extrême et  de honte pour l’entourage du héros. Cela commence dès le premier chapitre, mais je ne l’ai pas remarqué tout de suite m’étant laissé embarquer par l’esprit coléoptère-humain du narrateur. Enfin, je dirai que ce n’est pas un livre que je relirai pour le plaisir de la lecture. Plutôt pour la finesse avec laquelle l’auteur dénonce certaines facettes du pouvoir, de l’amour si sale qui s’installe dans chaque cœur intéressé, de la culpabilité mise à terme par le sacrifice final de l’étranger qu’est devenu Grégor aux yeux de sa famille. L’apparence extérieure de l’insecte n’est en fait qu’un prétexte qui sert la différence du héros, un inconnu au sein de son chez-lui, où l’on prends conscience que sa vie n’est qu’un cauchemar bien avant la métamorphose dont il s’échappe tragiquement.

Si les grouilleurs sous terre vous font frémir, pour une réconciliation, ouvrez l’œuvre de Kafka. L’homme et son ego vous feront fuir.

Ne m'écrasez pas... dans Lectures scarabee-300x225

Source en libre sur la toile


Auteur*

lestoilesdujeu

Toi ici par hasard ou par on-dit, voici en bref ce que tu trouveras sur cette toile...

Une vie comme tant d'autres, un crayon, des sons, des images et un hommage à la vie, pour ce qu'elle donne et reprend.
L'envie de partager ces quelques bribes avec vous, inconnu ou non. L'envie de partager avec ce que *je suis aussi, pour me créer peut-être et me trouver un jour.

[Is there anybody out there ? –> commentaires]

Étoiles

Il y a 1 visiteur en ligne

Imaginaire au fil des ans

  • Album : A l'intuition
    <b>La traversée 2018</b> <br />

jamsanscesse |
Unesalle8 |
Delalande72 |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | OFIP : Observatoire des Fou...
| Butterflygirl
| Genkre & Dany